Accueil info
Economie

La version papier du Matin disparaît, suscitant des réactions attristées

Presse romande: le quotidien le Matin disparaîtra fin juillet sous sa forme papier 19h30 / 2 min. / le 07 juin 2018
Le Matin paraîtra pour la dernière fois le 21 juillet dans sa version papier en semaine pour devenir "100% numérique", a annoncé jeudi le groupe Tamedia. Cette annonce a entraîné de multiples réactions, notamment en Suisse romande.

La nouvelle rédaction sera composée d'environ 15 personnes, précise le média sur son site internet. Jusqu'à 41 personnes seront licenciées, dont 24 dans la rédaction du quotidien orange. Le rédacteur en chef Grégoire Nappey "n’a pas souhaité diriger Le Matin dans ce contexte", et sera remplacé par Laurent Siebenmann, qui a rejoint la rédaction du Matin en février 2015.

Interrogée jeudi dans l'émission Forum, Doris Leuthard a expliqué que "le Conseil fédéral se préoccupe toujours de la diversité des opinions dans la presse écrite". Pour la conseillère fédérale, il faut avoir un choix. Regrettant les licenciements, Doris Leuthard a toutefois relevé que "dans ce cas, il y a une solution sur le côté numérique, c'est mieux que rien".

>> Son interview complète dans l'émission Forum:

Forum - Publié le 07 juin 2018
 

C'est "une coupe dans l'identité romande", a réagi la présidente du Conseil d'Etat vaudois Nuria Gorrite. Elle précise que son gouvernement s'inquiète de la prochaine disparition de la version papier du journal Le Matin. L'exécutif a également indiqué qu'il allait solliciter une entrevue avec la direction de Tamedia.

125 ans d'informations

Le journal, fondé en 1893 sous le nom de La Tribune de Lausanne, faisait partie des habitudes de beaucoup de Romands en matière d'information. En août 2017, Tamedia Suisse romande annonçait la réunion des rédactions de 20 minutes et du Matin pour le 1er janvier de cette année, les deux marques conservant leur identité propre.

>> Lire aussi: Les journaux 20 Minutes et Le Matin vont regrouper leurs rédactions

Aujourd’hui, le quotidien romand touche environ 218'000 lecteurs par jour. Il est déficitaire à hauteur de plusieurs millions de francs par année. Le Matin dimanche n'est quant à lui pas affecté par l'abandon de la version imprimée du Matin.

"Le Matin n'est pas mort"

Les collaboratrices et collaborateurs touchés seront mis au bénéfice de mesures d'accompagnement dans le cadre d'un plan social. La direction a demandé à rencontrer dès vendredi la représentation des employés accompagnée du syndicat Impressum, afin de démarrer la procédure de consultation.

"Le Matin n'est pas mort (...): notre priorité est d'assurer la pérennité de la marque, pas de la faire disparaître", assure Patrick Matthey, responsable de la communication de Tamedia en Suisse romande. Pour lui, la transformation du Matin est "presque inéluctable" car le journal "perd de l'argent depuis plus de 20 ans".

>> Les interviews de Patrick Matthey (Tamedia) et Sandra Jean (Le Nouvelliste) dans Le 12h30:

Le 12h30 - Publié le 07 juin 2018

mh avec ats

Afficher plus

A consulter également

Le quotidien Le Matin vivrait ses derniers jours dans sa version papier
La Matinale
Faute d'avoir trouvé son public, Le Matin du Soir tire sa révérence
Suisse