Accueil info
Vaud

Lire et écrire, deux plaisirs simples que l'on peut cultiver en Suisse romande

"Lire au jardin", un nouveau projet à Lausanne pour encourager la lecture Le Journal horaire / 24 sec. / le 14 août 2021
"Plus on a lu, plus on est instruit", disait Voltaire. "Rien de ce que nous écrivons n'est inutile", ajoutait Goethe. Fort de ces constats, des initiatives fleurissent pour sensibiliser les Romandes et les Romands à la lecture et à l'écriture.

Lire prend du temps et écrire encore plus. Toujours plus de gens abandonnent ces plaisirs séculaires et préfèrent la facilité des écrans, des séries, des jeux vidéos ou des réseaux sociaux.

Mais les uns n'excluent pas les autres et des initiatives existent jusqu'en Suisse romande pour replacer le livre et l'écrit plus au centre de nos vies. Lire et écrire peuvent redevenir des plaisirs quotidiens en toute simplicité.

"Lire au jardin" à Lausanne

A Lausanne, la Bibliothèque cantonale et universitaire de Lausanne a ainsi lancé un projet-pilote pour encourager la lecture: "Lire au jardin". Du 16 au 20 août, elle va aller à la rencontre de tous les publics en proposant un espace garni de livres, aménagé avec coussins et transats, sous la pergola sud du Palais Rumine à Lausanne.

"Dans ce jardin urbain, entre 10h et 15h, que ce soit pour une brève pause, pour quelques heures ou pour la journée, chacun pourra profiter d'un cadre enchanteur au cœur de la ville pour découvrir des ouvrages soigneusement sélectionnés par les bibliothécaires de la BCU Lausanne", indique-t-elle dans un communiqué.

Habitués des lieux ou gens de passage auront l'embarras du choix: romans, bandes dessinées, magazines, ouvrages de vulgarisation, de loisirs, gros caractères, en langue étrangère ou pour enfants, il y en aura pour tous les goûts.

"D'écrire ma ville" à Neuchâtel ou Sion

A Sion et Neuchâtel, c'est la plume que l'on propose de prendre. Le projet d'écriture participative "D'Ecrire ma ville" offre aux personnes intéressées la possibilité de décrire leur ville via une anecdote personnelle. L'occasion de raconter ses souvenirs et ses expériences avec ses propres mots.

Pour permettre au plus grand nombre de franchir l'écueil du passage à l'écrit, les organisateurs proposent l'aide d'écrivains et écrivaines professionnels, qui joueront, en fonction des besoins, soit un rôle éditorial, soit un rôle de facilitateurs afin d’aider les participants dans la rédaction, soit un rôle d’écrivains-fantômes en retranscrivant les anecdotes recueillies.

Les récits seront regroupés et publiés dans un livre l'été prochain, un écrit qui donnera un aperçu de la mémoire vive subjective de ces deux villes. Monthey, Lausanne et Bernex (GE) avaient déjà participé à ce projet par le passé.

>> Le sujet du 12h30 consacré à "D'écrire ma ville":

Le 12h30 - Publié le 14 août 2021

Frédéric Boillat avec ats

A consulter également

Le futur des médias s'écrit-il en newsletter?
Médias
"Truc culte", un podcast où les artistes explorent leurs œuvres phares
Culture
Le festival Poésie en arrosoir retrouve son public à Cernier
Spectacles
Une étude détaille les inégalités hommes femmes dans la culture
Culture